Le dernier jeudi, 16 Juillet, la première réunion thématique sur "Les outils à capitaliser pour la nouvelle période de programmation dans le secteur Agroalimentaire" a eu lieu au siège de Corfilac de Raguse. L'événement, organisé par l'Autorité de Gestion Conjointe (AGC) du programme Italie-Tunisie, en collaboration avec le Secrétariat Technique Conjoint (STC), fait partie d'une série de réunions thématiques qui, dans la phase finale du PO Italie Tunisie 2007- 2013, seront réalisés dans les prochains mois et qui, en fonction des sujets abordés, impliqueront progressivement tous les projets financés dans la période de programmation actuelle.

Vincenzo Petruso, en sa qualité de Autorité de Gestion, et Rosario Sapienza, Coordinateur du STC, ont ouvert les travaux de la première réunion, ont présenté l'objectif de la réunion et le modalité de réalisation. L'événement a été organisé selon une méthode qui a alterné des moments de confrontation plénières et des moments de discussion en petits groupes réunis autour de tables de travail thématiques. L'objectif était de lancer une réflexion commune sur les objectifs réalisés et les défis rencontrés par les projets du secteur de l'agroalimentaire, dans en esprit d'harmonisation, capitalisation et partage - dans une perspective de Programme - des résultats et outils activés, ainsi que de valorisation et diffusion des résultats.

foto 1

La réunion, à laquelle environ 40 personnes de 15 projets du Programme ont participé, a été articulée en deux sessions de travail. La première a été consacrée au thème de l'agroalimentaire, y compris dans le cadre de la nouvelle programmation européenne 2014-2020. Dans un moment de confrontation initiale, les résultats de certains de projets présents ont été introduits:

 

 

Lors de la deuxième session, trois tables de travail ont été organisées pour étudier les questions relatives à:

• les bases de données et les plates-formes d'échange, notamment en ligne;

• les observateurs, les antennes et les points d'information;

• les marques et les protocoles de certifications de qualité.

Le grand nombre de participantes aux tables thématiques a été un exemple de participation active : chaque participant a apporté son propre contribution, a présenté des différentes expériences, a partagé des idées et des problèmes pour commencer à réfléchir sur les nouvelles perspectives stratégiques. Les tables thématiques ont traité lors de trois "tables" les caractéristiques de l'instrument traité, les problèmes que chaque instrument doit résoudre et les futures potentialités de soutenabilité, expansion et duplication des solutions expérimentées.

Voici, brièvement, une description des thèmes des tables individuelles.

Table "Vert" – Observateurs, antennes et points d'information

foto 2

La table a focalisé l'attention sur l'analyse des différences entre «observateurs» et «point d'information» en termes de problématiques que les deux instruments traitent et de public cible. La discussion a également représenté une comparaison utile entre les participants sur la nécessité de choisir la forme juridique la plus appropriée pour le type d'instrument et de définir des stratégies claires de durabilité.

Table "Rouge" –Marques et protocoles de certifications de qualité.

foto 3

Transmission d'une identité, certification d'une qualité, d'une caractéristique ou d'une origine, rassurer sur le respect des déterminantes normes de processus, protection, en bref transmission d'une information pertinente qui permet de «placer» l'objet d' "exploitation" : ce sont les principaux éléments sur lesquels la plupart des participants à la table rouge ont concordé en discutant « quoi » le marque de commerce doit être. Le thème de la compétitivité semble être l'élément clé qui caractérise la fonction des marques.

Table "Jaune" – Bases de données et plates-formes d'échange

foto 4

La table a centré le débat sur les plates-formes en ligne, en lancent la réflexion sur la définition de tel outil pour atteindre un point de rencontre sur ce qui puisse en permettre la soutenabilité. La plate-forme en ligne, conçue comme un "espace virtuel d'échange des meilleures pratiques» et «communautés de pratique», permet au «capital social» d'accéder à l'«expertise», avec l'augmentation et l'amélioration de la communication et des qualifications des sujets qui y accédons. Le but principal et partagé semble donc être le renforcement de la coopération transfrontalière et la convergence vers une " plate-forme de co-développement transnational" à travers l'intermédiation politique, institutionnelle et économique.

Les résultats de chaque table ont été présentés dans la conclusion de la réunion, en plénière et seront l'objet de travaux complémentaires qui sera publié dans les prochains jours.

Questo sito utilizza cookie, anche di terze parti, per offrire servizi in linea con le tue preferenze. Se non accetti i cookie le funzionalità del sito risulteranno limitate. Se vuoi saperne di più sui cookie leggi la nostra Cookie Policy.