Accroître l'utilisation des applications TIC pour améliorer l'étude et le diagnostic précoce des maladies auto-immunes (MAI), tels que le diabète, la maladie coeliaque, la sclérose en plaques et l'hypothyroïdie.

Tel est l'objectif principal du projet stratégique AIDA (Auto-Immunité: Diagnostic assisté par ordinateur), financé au titre du Programme IEVP-CT Italie-Tunisie 2007-2013 et présenté le mardi 5 Mars 2013, à la salle Capriate Palazzo Steri à Palerme.

L'événement a réuni, entre autres, Antonio Piceno de l'Autorité de Gestion Commune, le bureau Jade Li Calzi travaillant directement avec le département de la santé régionale, Roberto Lagalla, recteur de l'Université de Palerme, Farhat Ben Sohis, consul de Tunisie à Palerme, Nabil Ben Salah, directeur général du ministère tunisien de la Santé, Joseph Raso, coordinateur du projet (professeur de physique appliquée de l'Université de Palerme) Hechmi Louzir, directeur de l'Institut Pasteur de Tunis.

Aida_1_12mar

 

 

Le chef de file du projet est l'Université de Palerme-Département éducatif d'Agrigente Polo, en partenariat avec la Direction Régionale de la Santé, l'ASP de Trapani et Agrigente. Du côté tunisien, les partenaires sont l'Institut Pasteur de Tunis, l'Hôpital Charles Nicolle de Tunis, Université de Tunis El Manar et le Ministère de la Santé Publique en Tunisie.

Ce projet a été soutenu par une subvention de l'ordre de € 1,700,000.00, visant à améliorer le diagnostic de l'AMI réalisée par la technique d'immunofluorescence indirecte (IFI), grâce à l'installation et la validation d'un système informatique pour l'acquisition d'images et de traitement de données. Il est prévu, en effet, l'installation de systèmes informatisés pour soutenir l'épreuve IFI dans certains hôpitaux de la Sicile et de la Tunisie. «La base du projet - a déclaré le coordinateur, le professeur Giuseppe Raso – et: "la création d'une vaste base de données d'images et de données de test IFI". Le logiciel d'application permettra d'appuyer les diagnostics des médecins. Les facteurs de risque de maladies auto-immunes - a déclaré le coordinateur - sont parfois génétique et parfois dû à l'environnement. Travailler avec les populations riveraines sur les maladies génétiques et climatiques différentes, mais en termes d'habitudes alimentaires et de culture, nous permettra de faire une analyse comparative. Le rôle de l'Université de Palerme – a conclu le dr Raso - et «se base fondamentalement sur une recherche avancée qui a conduit à la création d'une spin-off, une partie du département de physique et de chimie mis en place pour le transfert de technologie et de fournir un soutien technique, physique et informatique à la médecine. "

Les bénéficiaires du projet, d'une durée de 30 mois, sont la population, les médecins qui à travers des cours de formation seront prêts à utiliser les systèmes d'imagerie diagnostique - les services de santé et des centres technologiques en Tunisie.

Questo sito utilizza cookie, anche di terze parti, per offrire servizi in linea con le tue preferenze. Se non accetti i cookie le funzionalità del sito risulteranno limitate. Se vuoi saperne di più sui cookie leggi la nostra Cookie Policy.